Mot de Pierre Doray

Président du conseil d’administration de l’ICÉA

La contribution des femmes à l’éducation des adultes, les indicateurs de l’ICÉA et l’action de MAS au printemps 2020

Dans cette édition 2021 d’Apprendre + Agir, vous pourrez découvrir trois textes critiques et analytiques sur des sujets d’actualité en éducation des adultes.

Le premier texte s’intéresse à la ligne du temps de la contribution des femmes à l’éducation des adultes rendue publique au cours de la dernière année. Fruit d’une collaboration entre l’ICÉA, le service aux collectivités de l’UQAM, la professeure Audrey Dahl, le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDEACF) et un groupe de femmes engagées en éducation des adultes, cette ligne compte des centaines de libellés et d’artéfacts (couvertures de livre, photos, logos, etc.) et s’échelonne de 1946 à aujourd’hui. Cet article présente et analyse les données recueillies et déposées dans la ligne du temps.

Le second texte pose un regard rétrospectif sur la création des indicateurs de l’éducation des adultes par l’ICÉA. Comment le site de l’ICÉA a-t-il évolué depuis 2015? Quels sont les indicateurs qu’il propose? Quelle est l’utilité ou la valeur ajoutée de ces indicateurs? Cet article tente de répondre à ces questions et passe en revue des opérations stratégiques liées à la création, le développement et la diffusion en ligne d’indicateurs.

Le troisième texte nous vient d’un collectif d’auteurs qui œuvrent pour l’Alliance des milieux alternatifs de scolarisation du Québec (AMASQ). Ces personnes dressent un portrait des milieux alternatifs de scolarisation (MAS) : on y découvre que les MAS se sont distingués lors de la période de confinement de mars à juin 2020 en favorisant la grande persévérance d’élèves aux prises avec des difficultés d’apprentissage.

Bonne lecture à toutes et à tous!