Mot Paula Duguay

Quand le passé et le présent nous aident à projeter l’avenir

Paula Duguay, présidente du comité consultatif sur les politiques en éducation des adultes (PÉA)

Fort du succès des éditions passées, Apprendre + Agir revient cette année avec de nouveaux textes qui témoignent de l’engagement de l’ICÉA à promouvoir le droit d’apprendre tout au long de la vie.

En lien avec l’une des orientations stratégiques retenues pour l’année 2017-2018, un premier texte s’intéresse à la question des personnes à risque d’exclusion. Par ailleurs, dans la foulée de l’année de l’éducation des adultes annoncée par l’ICÉA, un second texte brosse un tableau rétrospectif des thèmes qui ont animé les argumentaires de l’ICÉA depuis le début des années 1960.

Dans le texte intitulé « Sortir de l’exclusion sociale : l’apprentissage fait toute la différence! », Louise Brossard, chercheuse en éducation des adultes à l’ICÉA, s’intéresse à la question des inégalités de participation qui maintiennent ou qui plongent certaines populations adultes dans la marginalité et l’exclusion. Avec cet article, l’ICÉA amorce une réflexion majeure sur les populations à risque d’exclusion, tout en se donnant les moyens d’accentuer la lutte aux inégalités de participation et de résultats en éducation des adultes.

Dans le texte intitulé « Les grands thèmes des revendications historiques de l’ICÉA », Hervé Dignard, agent de recherche et de développement, présente sept grands thèmes qu’on retrouve dans les argumentaires de l’ICÉA depuis le début des années 1960. Ce texte s’intéresse à des écrits de l’ICÉA allant de l’époque de la Commission Parent, au début des années 1960, à l’adoption de la Politique gouvernementale de 2002. Il donne un aperçu de l’importance que l’ICÉA a accordé à l’adoption d’une politique en éducation des adultes ces cinquante dernières années.

Finalement, Apprendre + Agir 2017 est encore une fois accompagné par les indicateurs de l’éducation des adultes de l’ICÉA. Ces indicateurs ont été bonifiés de manière à présenter des portraits statistiques de certaines populations à risque d’exclusion comme les autochtones, les personnes immigrantes ou les personnes vivant avec un handicap.

Je vous souhaite une bonne lecture et je vous encourage à commenter les textes de cette édition d’Apprendre + Agir ainsi que les indicateurs de l’ICÉA.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *